TVA Sociale, une mesure anti sociale votée au conseil général : un non sens politique

Nassimah Dindar fait voter l’avis sur le décret « TVA sociale » : un non sens politique

La majorité de gauche du Conseil Général troublée par les errements politiques de sa Présidente !

Alors que François Hollande l’a annoncé durant toute la campagne : si il est élu il abrogera la loi sur la TVA sociale, projet phare de Sarkozy qui consiste à réduire le cout du travail pour les entreprises en relevant d’1.6 points la TVA. Cette mesure est dénoncée car elle porte atteinte au pouvoir d’achat. Elle a surement couté cher au Président candidat dans sa défaite !

Le nouveau Président est élu dimanche dernier, il annonce que l’une des premières mesures qui sera prise est la suppression de la TVA sociale.

Le décret soumis pour avis au Conseil General est publié depuis dimanche dernier.

L’acte politique de présenter un décret sur une mesure morte née relève donc d’un non sens politique. Ou si cette posture a du sens alors cela nous interroge sur les objectifs politiques d’un tel examen !

On sait que la loi devait entrer en vigueur le 1er octobre. D’ici là François Hollande l’annulera.
C’est pourquoi j’avais suggéré à la Présidente de retirer ce rapport pour rester en conformité avec nos orientations politiques et celles du nouveau Président. Mais aussi pour ne pas saisir les instances délibérantes du conseil général sur un texte déjà obsolète.

La Présidente a passé outre tous ces éléments. Elle déclare même à la télévision être d’accord avec cette mesure si celle ci améliore le cout du travail pour les entreprises.

Dire cela revient à être favorable à une mesure anti sociale qui porte atteinte au pouvoir d’achat !
Malgré la défaite de Sarkozy, la droite sociale surfe sur sa droite en trustant une relique politique celle de la TVA Sociale !

Ci après pour votre information la lettre adressée à la Présidente :

« Madame la Présidente,

C’est avec surprise que nous prenons connaissance de l’inscription à l’ordre du jour de notre Commission Permanente du 09 Mai prochain, du rapport relatif au projet de décret portant adaptation de la TVA compétitivité pour certaines entreprises implantées outre mer.

La TVA compétitivité plus communément appelée TVA sociale était un projet phare du Président sortant qui a fait adopter ce texte par le Parlement dans les derniers jours du mandat.

Le nouveau Président élu, François Hollande, avait alors clairement annoncé qu’en cas de victoire il abrogerai ce texte qui constitue une atteinte au pouvoir d’achat par l’augmentation de 1.6 points de la TVA pour financer l’allégement du cout du travail pour les entreprises.

Pour le Conseil Général, examiner une telle mesure alors que le résultat de l’élection présidentielle est déjà connu, parait en totale contradiction au plan politique avec les nouvelles orientations du nouveau Président de la République.

Elle est aussi en totale contradiction avec les orientations que nous défendons.

Un tel examen nous parait donc à contre courant pour une mesure qui n’est déjà plus d’actualité.

C’est pourquoi je vous propose de retirer ce rapport de l’ordre du jour.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Madame la Présidente, l’expression de ma considération distinguée.

Pierre Vergès
Vice Président
membre du groupe PCR-Alliance »

Le 10 Mai : célébrons la commémoration de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions

Le 10 mai est devenu une date de commémoration nationale. C’est le 10 mai 2001 que le Sénat a adopté la loi reconnaissant la traite et l’esclavage comme crime contre l’humanité.

La reconnaissance de cette partie sombre de notre histoire est une avancée majeure. Les établissements scolaires partout en France sont désormais sensibilisés pour enseigner aux plus jeunes notre histoire commune.

Pour La Réunion, il est crucial d’appréhender l’avenir en assumant son passé. L’esclavage, l’engagisme laissent des traces encore vivaces dans notre population. La mémoire de nos ainés doit être honorée c’est l’objectif de cette journée nationale de commémoration.

La déclaration de Pierre Vergès suite à l’élection de François Hollande en video

Présidentielles 2012 : François Hollande élu Président de la République, Maintenant le développement !

Ci après le texte de son intervention :

Déclaration video de Pierre Vergès
Suite à l’élection du Président de la République
Le 7 mai 2012

A 51, 50% François Hollande est élu Président de la République.
Nous avons franchi une étape historique. La victoire est nette, en particulier à La Réunion où 286.109 electeurs ont porté leur suffrage sur le candidat des forces du progrès.
Cela représente une majorité écrasante de 71,49%, soit 20 points de plus qu’au national.

La moblisation à La Réunion a porté ses fruits.
Comparativement au reste de l’outre mer, qui a aussi massivement choisi François Hollande, le résultat de La Réunion représente à lui seul autant que la Martinique, la Guyane et la Guadeloupe réunies.

Une page politique se tourne enfin avec la défaite cuisante de Nicolas Sarkozy et de ses relais nationaux et locaux.
Véritable déroute à La Réunion, où l’UMP et La Réunion en confiance n’ont même pas atteint les 30% dans cette election, avec pourtant comme candidat le Président sortant.

Notre pays a ainsi démontré sa volonté de tourner le dos à cette politique d’austérité et de division qui l’a tant fragilisé.

Nous saluons la mobilisation massive des électeurs, et notamment à La Réunion, en faveur des forces du changement qui ont fait triompher au soir de ce second tour, François Hollande, élu Président de la République.

Nous lui adressons nos plus vives felicitations et tous nos encouragements pour le travail qui doit être engagé sans délai. Nous lui témoignons de notre engagement et de notre loyauté, en faisant respecter la parole donnée.

La concrétisation du changement passe par le respect des engagements pris d’abord pour conduire François Hollande à la Présidence de la République : au vu des résultats sortis au soir de ce second tour, nous pouvons dire que La Réunion a tenu ses engagements en contribuant à cette large victoire.

Pour notre part, cet engagement aux côtés de François Hollande s’est concrétisé dès les primaires d’octobre 2011, avant même les ralliements qui ont suivi à sa désignation dans ce cadre.

La réalisation du contrat de développement noué avec les Réunionnais nécessite de poursuivre dans la voie du changement lors des prochaines élections législatives pour donner une majorité aux forces du progrès à l’Assemblée Nationale.

L’ampleur de la victoire doit aussi nous inspirer responsabilité et lucidité dans l’action à engager immédiatement pour répondre à l’espoir ainsi suscité.

Sur St Denis, les électeurs ont là aussi majoritairement porté leur suffrage sur le candidat de la gauche, avec 66,28% des suffrages exprimés. Cette victoire est le résultat du travail collectif mené par les différentes composantes des forces progressistes.

René Paul Victoria, candidat UMP à la législative incarne le rejet de Nicolas Sarkozy, le Modem et la Présidente du Conseil général, également candidate à la législative, ont au 1er tour connu une faible adhésion et au second tour ont brillé par leur absence dans une échéance aussi décisive pour La Réunion.

La donne est claire pour les élections législatives des 10 et 17 juin 2012 : Saint Denis doit participer à la prochaine majorité présidentielle. Les électrices et les électeurs de la capitale pourront le faire en soutenant un député qui portera ces valeurs progressistes et qui défendra dans la loyauté la réalisation des termes de ce contrat.

Ce député devra le faire sans concession lorsqu’il s’agira de défendre avant tout l’intérêt de La Réunion et des dionysiens.

Alors aujourd’hui s’ouvre l’étape cruciale du développement pour La Réunion, le contrat avec les Réunionnais c’est maintenant, vous pouvez compter sur ma determination.

Présidentielles 2012 : François Hollande élu Président de la République, Maintenant le développement !

Déclaration de Pierre VERGES
Nous saluons la mobilisation massive des électeurs, et notamment à La Réunion, en faveur des forces du changement qui ont fait triompher au soir de ce second tour, François Hollande, élu Président de la République.

Une page politique se tourne enfin avec la défaite cuisante de Nicolas Sarkozy et de ses relais nationaux et locaux. Notre pays a ainsi démontré sa volonté de tourner le dos à cette politique d’austérité et de division qui l’a tant fragilisé.

La concrétisation du changement passe par le respect des engagements pris d’abord pour conduire François Hollande à la Présidence de la République : au vu des résultats sortis ce soir, nous pouvons dire que La Réunion a tenu ses engagements en contribuant à cette large victoire.

Pour notre part, cet engagement aux côtés de François Hollande s’est concrétisé dès les primaires d’octobre 2011, avant même les ralliements qui ont suivi à sa désignation dans ce cadre.

La réalisation du contrat de développement noué avec les Réunionnais nécessite de poursuivre dans la voie du changement lors des prochaines élections législatives pour donner une majorité aux forces du progrès à l’Assemblée Nationale.

Sur St Denis, les électeurs ont là aussi majoritairement porté leur suffrage sur le candidat de la gauche. Cette victoire est le résultat du travail collectif mené par les différentes composantes des forces progressistes.

René Paul Victoria, candidat UMP à la législative incarne le rejet de Nicolas Sarkozy, le Modem et la Présidente du Conseil général, également candidate à la législative, ont au 1er tour connu une faible adhésion et au second tour ont brillé par leur absence dans une échéance aussi décisive pour La Réunion.

La donne est claire pour les élections législatives des 10 et 17 juin 2012 : Saint Denis doit participer à la prochaine majorité présidentielle. Les électrices et les électeurs de la capitale pourront le faire en soutenant un député qui portera ces valeurs progressistes et qui défendra dans la loyauté la réalisation des termes de ce contrat.

Ce député devra le faire sans concession lorsqu’il s’agira de défendre avant tout l’intérêt de La Réunion et des dionysiens.

Le 6 Mai avec François Hollande! pour le contrat de développement avec toute la Réunion

Plus que quelques jours pour mobiliser et renforcer le camp de la victoire autour de François Hollande dimanche 6 Mai.
C’est un rendez vous historique, les électeurs ont la possibilité d’exercer leur pouvoir ! celui de décider qui sera le prochain Président de la République. Celui de décider de mettre définitivement fin au Sarkozysme. Celui enfin d’ouvrir une nouvelle perspective pour La Réunion et la France.

C’est le sens de notre engagement auprès de François Hollande, le seul candidat en position de battre Nicolas Sarkozy! Le candidat qui a exprimé son adhésion aux orientations présentées par le PCR pour qu’un projet de développement concret soit mis en oeuvre pour la Réunion. Relance autour des grands projets, priorité absolue à l’emploi, redonner confiance et plus de justice sociale…et remise en place du Tram Train pour La Réunion.

Dans le document joint distribué à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires dans toute La Réunion par le PCR durant cette campagne du second tour, vous trouverez les points précis pour lesquels il faut voter et faire voter François Hollande le 6 mai prochain!

Un 1er mai qui annonce le changement !

Pierre Vergès en compagnie du Secrétaire Général de la CGTR, Yvan Hoarau

 

Plus de 3000 personnes se sont rassemblées ce mardi 1er mai 2012 à Saint Pierre en présence de plusieurs organisations syndicales et politiques. Les dirigeants du Parti Communiste Réunionnais étaient bien représentés avec Elie Hoarau, Pierre Vergès, Jean-Yves Langenier, Maurice Gironcel, Gélita Hoarau, Fabrice Hoarau, Yvan Dejean. Les militant communistes de Saint-Denis avec à leur tête Pierre Vergès et Faiza Ibrahim ont répondu présent avec les teeshirt rouges  « Zist Réyoné ! Sa mem mon sang : » 

 

Pierre Vergès, Elie Hoarau, Jean-Yves Langenier, Gélita Hoarau au défilé du 1er mai

Un défilé dans la bonne humeur et résolument placé sous le signe de l’espoir du changement dès maintenant, dès dimanche 6 mai avec la victoire du candidat du changement François HOLLANDE.

La mobilisation pour le changement s’amplifie à Saint-Denis avec le PCR

Une vingtaine de militants de la Section PCR de Saint-Denis conduite par la suppléante de Pierre Vergès aux Législatives de juin 2012, Faiza Ibrahim, se sont rendus dimanche 29 avril à une semaine du second tour des présidentielles au marché forain du Chaudron pour une rencontre avec la population dionysienne et une distribution massive de tract. Un acte militant remarqué pour participer « au triomphe du candidat du changement dès maintenant » : François Hollande.

L’accueil réservé aux militants communistes de Saint-Denis fut à la hauteur de l’espoir qu’attendent les Réunionnais et les Dionysiens pour la victoire de François Hollande dimanche prochain. C’est par des encouragements, des félicitations et une approbation quasi unanime que les militants communistes ont été accueillis hier dimanche sur le marché forain du Chaudron.

Un accueil enthousiaste qui en dit long sur l’ampleur de la victoire qu’obtiendra François Hollande dimanche prochain qui avait déjà été largement porté en tête lors du 1er tour des Présidentielles du 22 avril dernier.

Développement économique: Pierre Vergès adresse son point de vue à la FRBTP

La FRBTP a présenté il y a quelques semaines une contribution au sujet des conditions économiques et en particulier des perspectives du BTP à La Réunion dans le cadre du débat ouvert à l’occasion des prochaines échéances électorales.

Pierre Vergès a adressé un courrier au Président de la FRBTP afin de lui communiquer son point de vue sur la situation économique et sociale actuelle et sur les mesures et priorités à accorder au cours de la prochaine législature.

Ci après l’intégralité de sa lettre:

LE, 11 AVRIL 2012

MONSIEUR STEPHANE BROSSARD
PRESIDENT DE LA FEDERATION REUNIONNAISE
DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

Monsieur le Président,

C’est avec beaucoup d’attention que j’ai pris connaissance du document que présente votre organisation en vue des toutes prochaines échéances électorales.

Vous apportez ainsi la contribution et le regard de votre profession dans le cadre du grand débat ouvert à l’occasion de ces scrutins. Ces rendez vous représentent une opportunité pour faire avancer des pistes d’actions concrètes pour sortir La Réunion de la crise sans précédent qu’elle connait depuis ces dernières années.

Ouvrir des perspectives crédibles de retour à la croissance et au développement

Comme vous le savez, j’ai décidé de m’engager dans cette campagne comme candidat à l’élection législative dans la 1ère circonscription de Saint Denis. Au delà des postures politiques, la gravité de la situation économique et sociale dans l’île et les perspectives qui en découlent, si les conditions actuelles se maintiennent au fil de l’eau, doivent nous inspirer avant tout la responsabilité. Celle de proposer aux Réunionnais et aux Réunionnaises un projet de développement cohérent et d’une ampleur telle, qu’il ouvrira pour La Réunion une dynamique nouvelle et des perspectives crédibles de retour à la croissance et au développement.

A la lecture de votre contribution, j’ai pu être conforté dans les orientations que nous portons pour inscrire résolument et durablement La Réunion dans la modernité et le progrès.

Le combat que nous avons à livrer pour restaurer la confiance, pour retrouver les bases d’un développement durable et solidaire, nous le vaincrons que dans le cadre d’une mobilisation générale de toutes les forces réunionnaises. L’entreprise, le travailleur, le demandeur d’emploi, le jeune étudiant, les pouvoirs publics locaux et nationaux,…, nous avons à nous unir pour défendre ensemble la priorité absolue qu’est l’emploi pour le plus grand nombre de nos compatriotes. Nous avons à notre portée la possibilité faire bouger les lignes si nous oeuvrons tous dans cette même dynamique, notre destin commun en dépend.

L’emploi, intimement lié à l’avenir du BTP

Les chiffres que vous indiquez dans votre note sont significatifs du poids que représente le secteur du BTP à La Réunion et des effets négatifs immédiats en terme d’emplois face au moindre aléa. En 3 ans, le BTP réunionnais a perdu 1/3 de ses effectifs, quand dans le même temps 1200 employeurs ont disparu. Cependant comme vous l’indiquez avec 17.000 emplois directs, le BTP constitue l’un des principaux leviers d’activités et d’emplois à La Réunion, qu’il convient de consolider et de faire progresser.

L’emploi est au cœur de nos priorités

L’emploi, le pouvoir d’achat, le logement, les déplacements, sont au premier rang des priorités dans les préoccupations des foyers réunionnais. Le BTP incarne le secteur d’activités qui prend en compte l’ensemble de ces dimensions.

Aux côtés de ces grandes priorités que nous entendons défendre auprès du prochain Gouvernement, notre projet s’appuie aussi sur la nécessité de retrouver une ambition pour La Réunion en matière de développement durable, pour concrétiser l’objectif de parvenir dans les 20 prochaines années à l’autonomie énergétique. Cette ambition a malheureusement été mise à mal par la faible volonté politique du gouvernement actuel et de ses relais locaux.

La préservation du service public et les moyens accordés pour l’éducation de notre jeunesse sera aussi l’un des combats que nous mènerons, tout comme le combat pour l’identité réunionnaise, des domaines essentiels pour projeter la Réunion dans l’avenir avec confiance.

Notre capacité à innover et à créer est intacte mais mérite d’être encouragée

Je suis convaincu de la capacité réunionnaise à innover, à bâtir et à s’inscrire dans la voie du progrès. Les expériences passées comme par exemple la réalisation de La Route des Tamarins, nous ont démontré que même l’impossible devient possible si la volonté politique existe.

La réalisation du projet de tram train se pose dans les mêmes termes. Au moment où le réseau routier est au bord de l’asphyxie, que le prix des carburants poursuit une tendance sans limite à la hausse, La Réunion doit sérieusement privilégier un autre mode de transport, écologique, propre et moderne. Des échéances électorales en 2010 ont fait que nous sommes passés une première fois à côté de la plus grande réalisation que La Réunion aura à mener.


Le tram train, l’un des grands projets que nous entendons défendre

Notre détermination est intacte. Nous avons porté le débat de la réalisation du transport ferré pour La Réunion auprès des candidats à l’élection présidentielle. Nous avons obtenu satisfaction après de certains d’entres eux. A l’Assemblée nationale comme au Sénat, nous serons des partenaires vigilants et sans concession pour obtenir la réalisation de cette infrastructure.

La nécessité d’un cadre stable pour restaurer la confiance et les bases du développement durable

J’appréhende l’action politique comme un élément essentiel de stabilité par la vision stratégique de long terme qu’il doit instaurer. Une fois le cap donné, il nous revient de faire entendre au plan national que l’outre mer n’est pas seulement une niche fiscale mais bien une terre de développement qui nécessite des moyens adaptés au rattrapage des retards et pour atténuer les obstacles liés à nos handicaps structurels.

Il nous revient de faire prospérer l’idée que La Réunion est une terre d’atouts et non une terre de handicaps.

C’est pourquoi nous plaiderons pour la mise en place d’un cadre législatif adapté, qui s’inscrit sur le long terme, à minima sur la durée de la législature, pour assurer aux acteurs économiques une stabilité des conditions d’investissements restaurées.

Nous défendrons le principe d’une enveloppe dédiée à la réalisation des grands projets soutenus par l’Etat dès le début de la législature.

Nous accompagnerons les mesures qui viseront à faire du logement le fer de lance de la relance du BTP au côté des grands projets défendus pour La Réunion. A ce titre, nous partageons votre point de vue sur le renforcement des moyens affectés à l’outre mer dans le cadre de la LBU et de l’assouplissement des procédures pour activer la défiscalisation.

A la clé, des emplois pérennes

Nous sommes convaincus de la contribution de votre secteur à la création d’activités et donc d’emplois pour répondre à notre objectif de lutte contre le chômage. La formation est un aspect décisif pour permettre au secteur de se doter de compétences. L’exemple de la Route des Tamarins peut ici à nouveau être cité, puisque nous avions à l’époque mené avec les organisations professionnelles, le plus vaste programme de formation qui a permis de mobiliser à La Réunion l’essentiel des ressources humaines pour conduire ce chantier.

La question de l’emploi se présente dans notre île avec une telle acuité que des modalités devront être discutées entre les professionnels, les représentants des salariés, l’Etat et les collectivités, pour faciliter la mise en œuvre avec efficacité des clauses d’insertion et de mieux disant social dans la commande publique, qu’il faudra dynamiser et fixer de façon pluriannuelle.

Sur ce point, je défendrai l’idée de transformer l’observatoire de la commande publique crée localement en un outil non pas de seul constat mais d’accompagnement efficace pour la mise en œuvre des politiques publiques accompagnant le secteur privé du BTP dans la réalisation des commandes publiques.

La survie d’un grand nombre d’entreprises, et en particulier les plus petites d’entres elles, dépend de l’accès à la commande publique. C’est pourquoi l’allotissement est une mesure à préserver pour adapter les marchés publics à la taille de nos entreprises.

Je vous transmets ci joint des éléments plus complets sur notre projet pour La Réunion, et je reste naturellement à votre écoute pour toute information complémentaire.

J’aurais plaisir à vous rencontrer pour échanger plus précisément sur l’ensemble de ces préconisations.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.

Pierre Vergès